D'abord je tiens à m'excuser pour mon silence ces derniers temps. Mais je ne vous ai pas oubliés et remercie tous ceux qui m'envoient des messages. C'est juste que le planning était très chargé, compliqué. Je vais revenir sur l'actualité en quatre points. Comme promis, nous aurons en avril une rencontre avec Florian Faure et avec la caméra du BO.

Concernant l'équipe de France, car c'était notre dernier sujet, je dois dire que moi et Sylvain Marconnet avons vécu une fin de tournoi difficile. On nous a dit après la défaite contre l'Italie que le groupe devait changer. On nous a dit aussi qu'on n'avait rien contre nous et pourtant nous sommes partis. J'ai trouvé cela compliqué à gérer, carrément incompréhensible, car je n'avais vraiment pas beaucoup joué, c'est le moins que l'on puisse dire...  On nous a dit aussi que cela ne remettait rien en cause pour la coupe du monde... Disons que même si la frustration est légitime, il a fallu savoir relativiser !

Le retour au club nous a permis de nous concentrer sur un autre objectif. Je pense que cela m'a régénéré. Nous avons fait du bon travail avec le préparateur physique. Notre succès contre Bayonne nous a apporté à tous une grande satisfaction. Nous savions que sur ce match nous pouvions basculer vers la haute partie du tableau. Nous avons livré vraiment une belle prestation. La clé maintenant, c'est de rester à 100 % dans notre objectif et de nous remettre très vite au travail, ce qui a été fait. On a un beau potentiel qui peut grandir, un groupe qui vit bien depuis quelques années, avec des joueurs d'expérience et des jeunes qui nous apportent leur enthousiasme.

Toutefois, ce match contre Bayonne gardera un goût amer pour une chose et vous devez bien deviner de quoi je veux parler. La blessure de Benoît August nous touche tous. Elle est extrêmement préjudiciable. C'est le papa du pack, un grand communiquant sur et en dehors du terrain. Nous avons deux très bons talonneurs du BO, Benoît et Romain. Romain est là et on peut lui faire entièrement confiance. Je trouve même qu'il a pris une autre dimension cette année. Heureusement qu'il est là !

Un mot aussi sur les défis à venir. L'ASM en championnat puis Toulouse à Anoeta. A Clermont, il y a aura du turn over et des blessés ou des joueurs pas encore remis des deux côtés. On va chez eux après qu'ils aient fait une "erreur" à l'extérieur, en l'occurence à Agen. Clermont blessé et chez lui, ce ne sera pas simple une nouvelle fois ! Concernant Toulouse la semaine suivante, je ne me fais pas de souci pour eux. Ils se mettent en mode compétition dès qu'approchent les phases finales. C'est la meilleure équipe d'Europe, elle a un titre à défendre ! Nous aussi évidemment on se prépare pour gagner, qu'ils en soient persuadés ! On va aller à fond dans les deux compétitions. Je peux vous dire pour illustrer mon propos que cela fait trop longtemps que nous n'avons pas connu les phases finales du Top 14. D'ailleurs, on ne va pas regarder le calendrier. On va seulement regarder le match suivant à chaque fois et nous y coller à 200 %.